À propos

banner

Biographie

Tomek Jarolim est artiste plasticien et designer d’interaction. Ses installations interrogent tant le statut du regardeur que le regardable lui-même, à travers une recherche sur la lumière numérique et la couleur du pixel. Ses pièces prennent la forme d’images génératives diffusées sur une large palette de dispositifs : écrans, smartphones, vidéoprojections, éditions, performances scéniques, ou directement sur les paupières.

Il expose Invisibles 2009 à la 14ème biennale des jeunes créateurs d’europe et de la Méditerranée à Skopje, qui lui permet d’aborder un travail sensoriel qu’il poursuit au sein du programme Diip d’EnsadLab, laboratoire de recherche des arts décoratifs. Depuis 2010, il développe des recherches concernant les lumières interactives, notamment avec Fermer les yeux 2012 et Diffractions 2012, présentés au Fabfest à la Gaîté lyrique, Random Series 2014 et Afterglow 2014 au Cmoda de Pékin, Soleils 2016 au Palais de Tokyo, ou Continuum 2017 à Ourcq Blanc. Lauréat de la bourse french american cultural exchange, il part à la School of the Art Institute à Chicago, où il se concentre sur un travail sonore, Ut Queant Laxis, chorégraphié par Beth Jucovy pour le festival Innovation in Dance à New York.

Parallèlement, il collabore à des projets tels que Fenêtre Augmentée 2011 de Thierry Fournier (Centre Pompidou), Discontrol Party 2011 de Samuel Bianchini (gaîté lyrique), Browse by Motion 2012 (institut de recherche et d’innovation du centre pompidou) avec thierry de mey dans le cadre de Futur-en-Seine. Il signe la création numérique de Ring Saga 2011 d’après l’anneau du nibelung de wagner, opéra mis en scène par antoine gindt, puis wanderer post-scriptum 2013, giordano Bruno 2015.

Depuis 2015, il fait partie de l’équipe de Orbe en tant que designer et directeur artistique. Les projets du collectif portent sur la mobilité, la cartographie, les médias situés et la gamification du paysage urbain.

Curriculum vitae