Wanderer Post-Scriptum

  • News
  • 25 Sep 2013
  • Festival Musica

Wanderer, post scriptum
Lieder et mélodies de Wolfgang Rihm, Gérard Pesson, Richard Wagner, Hanns Eisler, György Ligeti, The Doors…
Théâtre National de Strasbourg – Salle Gignoux, 20h30

À partir de deux cycles de chansons de Wolfgang Rihm et Gérard Pesson, Wanderer, post scriptum redessine l’art du récital : portrait de couple autant que réminiscence du personnage de Richard Wagner, la mise en scène tisse des liens inédits entre les musiques et leurs textes.

Sur le plateau le piano est ouvert. Deux chaises côte à côte et un « rideau » qui flotte : le décor minimal du récital est légèrement décalé, suffisamment pour que soit établi un autre code. Théâtre musical au sens où le théâtre est un prolongement du rythme musical et qu’il puise aux mots : le choix et l’enchaînement des musiques autant que les situations tirées des textes et poèmes offrent les conditions de la création scénique.

On retrouve le personnage du Wanderer – ce marcheur inépuisable – dans les poèmes de Friedrich Nietzsche que Wolfgang Rihm a retenu pour son cycle : évocation des brumes automnales et de la solitude exacerbée par la nature jusqu’à l’arrivée à Venise. Voyage infini que le spectacle fixe un moment en évoquant l’exil (les chansons de Eisler sur les poèmes de Brecht) ou diffracte avec la lumière retrouvée dans les Cinq poèmes de Sandro Penna composés par Gérard Pesson.

La dimension visuelle, grâce aux images numériques de Tomek Jarolim, est essentielle : elle offre les outils nécessaires au jeu, aux modifications d’espaces et de lumières, de la pénombre initiale, tumultueuse, aux éclaircissements progressifs du spectacle.
C’est une méditation lente, aussi indissociable des musiques que de ses interprètes, couple à la ville et ici à la scène. La complicité, l’attention, l’intimité musicale d’Ivan Ludlow (qui fut Wotan/Wanderer dans le Ring Saga de 2011) et de Kalina Georgieva fondent la dimension vitale de la mise en scène.

Informations

Théâtre National de Strasbourg
Salle Gignoux, 20h30

[rb_list type= »arrow1″][rb_list_item]Mise en scène, Antoine Gindt[/rb_list_item][rb_list_item] Baryton, Ivan Ludlow[/rb_list_item][rb_list_item] Piano, Kalina Georgieva[/rb_list_item][rb_list_item] Création numérique, Tomek Jarolim[/rb_list_item][rb_list_item] Collaboration artistique, Élodie Brémaud[/rb_list_item][rb_list_item] Costumes, Fanny Brouste[/rb_list_item][/rb_list]

Production T&M Paris
Avec l’aide du Théâtre de Saint-Quentin-en-Yvelines, Scène nationale et avec la participation du DICRéAM – CNC
Spectacle surtitré en français

Le TNS accueille Musica avec le soutien de la Sacem